samedi 27 janvier 2018

Homo, par Evelyne Heyer




Saviez-vous que tous les individus humains sont vraiment très, très identiques entre eux génétiquement, contrairement à ce que l'on peut observer chez d'autres primates ? Savez-vous que le foyer de la diversité génétique humaine se trouve - toujours - en Afrique ? Savez-vous ce qu’est l’ADN mitochondrial ? Comment décririez-vous l’intensité de votre tendance à l’endogamie ? Savez-vous ce que la science a à dire du racisme ? Vous ne savez pas ? Alors vous avez besoin d'une spécialiste de l'anthropologie génétique. 

J'en ai justement une à vous conseiller : Évelyne Heyer, dont le Musée de l'Homme retransmet les conférences sur sa chaîne Youtube. Elle est également commissaire scientifique de l'exposition Nous et les Autres, qui bat en brèche les fantasmes qui donnent corps au racisme. N'hésitez pas, ses conférences sont passionnantes et clarissimes !



 

Les populations humaines présentent trop peu de différences génétiques entre elles pour justifier la notion de « race », mais à partir de ces petites différences, on peut retracer l’origine géographique des individus.

La notion de « races », en ce qu’elle sous-entend des boîtes assez étanches n’est pas appropriée pour décrire la diversité génétique de notre espèce dont l’histoire est faite de migrations.

Une très faible partie de notre diversité génétique est le résultat d’adaptation aux environnements et expliquent des différences comme celles de la couleur de la peau.

L’impact de la culture sur la diversité génétique remet en cause l’essentialisation.

C’est sur la valeur morale ou idéologique attribuée par certains à cette diversité génétique que se fondent le racisme et l’anti-racisme.

Evelyne Heyer


 
 

2 commentaires:

  1. La science ne convaincra hélas que les convaincus.

    Je crains bien que les racismes, anti-*** et autres ***-phobies se basent sans aucun rationalisme sur le rejet de la « différence », quelle qu'elle soit, et pouvant se limiter à « habite dans un autre quartier que le mien »

    RépondreSupprimer
  2. Les convaincus n'étaient pas convaincus avant de l'être, non ? Tous les moyens sont bons. Il faut justement faire sortir ces gens-là de leur quartier.

    RépondreSupprimer

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...