jeudi 19 octobre 2017

(MOOC) Violences faites aux femmes / violences et conflits armés






Le MOOC continue avec les violences spécifiques que subissent les femmes lors des conflits armés, sujet que j'ai déjà abordé ici, à travers un article du Monde paru en 2014 (sur la Syrie). La bonne vieille image de l'armée en campagne, qui viole tout ce qui lui passe sous la main, c'est pas si vieux en fait : c'est aujourd'hui, toujours d'actualité.

Où l'on apprend que ça commence en temps de paix...

!! Trigger Warning Violences sexuelles !!





Les infos à retenir

- Au Congo, où la guerre se joue pour le contrôle des ressources (pour le coltan notamment), l'hôpital Panzi dénombre 1400 femmes par an recueillies après des violences sexuelles, commises notamment par des hommes en uniforme.

- Ces violences ont des conséquences dramatiques pour les femmes : traumatismes physiques et psychologiques, destruction de leur appareil génital (massif chez les enfants) et complications nombreuses, IST et autres infections, stigmatisation, discrimination et rejet par la communauté, vulnérabilité économique, dépression.

- Les brutalités sont extrêmes, commises sur de très jeunes enfants, des personnes âgées, avec des objets coupants...

Le viol comme arme de guerre

- La violence sexuelle est toujours latente dans notre société, même en temps de paix, ce qui permet aux femmes d’être maintenues dans la peur. Elles sont ainsi exploitées, abusées et contraintes au silence. Ce phénomène s’exacerbe en temps de guerre.

- Le viol des femmes d’une communauté abîme profondément sa cohésion sociale (d’autant plus si elle est fondée sur le patriarcat), cela détruit le corps des femmes (extrême brutalité), détruit les cellules familiales et enfin met l’économie locale à terre (les femmes travaillent !) #patriarcataretrash

- Il s'agit de féminicides massifs et spectaculairement brutaux, ainsi qu'une forme particulièrement barbare d'épuration ethnique.

- Violences comme arme de guerre : intervention de Denis Mukwege, directeur de l’hôpital Panzi.


- Violences sexuelles et conflits armés - Violences sexuelles en République démocratique du Congo : intervention de Christine Amési, coordinatrice du programme de réparation des fistules à l’hôpital de Panzi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Volu, je t'aime bien mais j'aimerais ajouter quelque chose à tout ça...